Charleston (Caroline du Sud)

Démarches de douane et d’immigrations faites, nous avons maintenant notre ‘cruising permit’ pour naviguer sur le territoire américain, nous devrons juste prévenir le CBP (protection des frontières) à chaque changement d’état.
Nous partons vite à la découverte de la ville, avec une grande de joie de mettre les pieds sur un nouveau continent … cela nous renvoie un an en arrière, quand nous étions allés à Paris pour faire nos visas, avec le sentiment d’être déjà un peu en voyage, et l’excitation à la réception des visas validés.
Nous quittons la marina à pied pour nous rendre en ville. Nous sommes tout de suite sous le charme, maisons de briques aux balcons de fer forgé joliment travaillés, ou élégantes maison de bois, sur des allées de palmiers, le climat ici est encore très doux. Nous sommes saisis par les parfums de printemps, roses, orangers du Mexique, quel bonheur de retrouver tous ses parfums absents de la végétation tropicale. Ici pas de building, les immeubles ne doivent pas dépasser la hauteur de l’église St Patrick.
Nous déambulons dans King Street, Broad Street, les rues le plus animées, de galeries d’arts en Bar à Huîtres, petites terrasses et boutiques coquettes. Après ces mois de vagabondage, nous sommes heureux de retrouver un peu plus de civilisation, de culture, et de consommation il faut l’avouer….que de jolies choses ici. Passage obligé par les stand cookies, burgers, tex mex.
Les enfants font la chasse aux écureuils dans le parc pendant que nous allons voir le mémorial de l’holocauste, oeuvre d’art particulièrement émouvante.
En passant dans une rue je sens une super odeur de pain au chocolat, et comme je dis cela aux enfants, le patron de la boutique sort et vient nous parler en français, nous discutons et il nous offre des cookies maison et des croissants tout chauds sortis du four… merci merci :-).
Nous visitons le musée du train, avec Best Friend, première locomotive à vapeur imaginée et entièrement construite aux Etats Unis en 1830 pour développer l’économie locale et remplacer la traction par cheval. Voilà encore une épopée passionnante pour les enfants.
L’histoire de Charleston est aussi marquée par l’esclavage, comme de nombreux endroits où vous sommes passés au cours de notre voyage. Ici on voit encore le marché » aux esclaves, et c’est ici que la guerre de sécession a commencé.
Dans les magasins des gens nous abordent en nous entendant parler français, ils sont heureux de pouvoir parler un peu de français, nous sommes vraiment surpris et avons du mal à imaginer la situation inverse en France.
A la marina nous sommes assez vite repérés comme la « French family » , il y a peu de français ici, et encore moins d’enfants sur les bateaux, aussi notre voyage suscite beaucoup de curiosité et c’est très sympa de discuter avec les gens d’ici, certains vivent et travaillent sur leur bateau tout en parcourant la côte est, nous croiserons même une collaboratrice Schneider ;-), d’autre régatent occasionnellement.

Après nos 2 nuits en mer sous les orages, nous scrutons la météo en détail pour choisir la fenêtre météo pour la suite et le passage du Cap Hatteras, la cap Horn américain. Effet de cap et du Gulf Stream, les tempêtes y sont très violentes, et la mer terrible lorsque le vent est contre le courant, de nombreux bateaux y ont fait naufrage.
Alors nous étudions les vents, les passages de fronts, l’indice CAPE de risque d’orage … et il n’y a pas photo, il faut repartir le jour même, après une seule nuit à la marina. Nous espérions nous poser quelques jours ici pour récupérer cette traversée épuisante et profiter encore un peu de Charleston, mais une nuit de plus ici et nous risquerions d’être bloqués toute une semaine pour passer le cap… Nous profitons de la ville jusqu’en fin d’après midi, dînons et quittons le ponton au coucher du soleil pour 3 jours de nav vers la Chesapeake Bay…Après cette étape de 36 h chono à Charleston.

7 réflexions sur “Charleston (Caroline du Sud)

  1. On sent qu’il y a du wifi à ne plus savoir quoi en faire à New York, le blog est mis à jour à une fréquence impressionnante, il va bientôt rattraper le bateau, juste à temps pour que l’on puisse vivre la traversée retour en live …
    Chouette compte-rendu, une fois de plus

    Bises

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s