St Marteen & St Martin

Barbuda, Low Bay, nous levons l’ancre au lever du jour, sous la pluie, avec Séquoia et Mimosa. Pour Séquoia c’est la redescente vers la Guadeloupe pour préparer la navigation vers le Pacifique, pour Mimosa objectif St Martin, et pour nous en prévision quelques jours à St Barth avant de rejoindre St Martin pour une petite escale avitaillement. 60 miles pour St Barth que nous parcourons bord à bord avec Mimosa … vraiment très près, mêmes bateaux même vitesse, nous restons des heures à quelques mètres l’un de l’autre … Chacun s’évertuant à peaufiner ses réglages dès que l’autre prend un poil d’avance. En route nous cogitons à la suite du voyage, et quelques points techniques à régler, des petits détails, entre autre le lazy bag qu’on a un peu décousu en hissant le GV à Antigua, et qu’on prévoit de traiter à St Martin. On a un peu perdu le fil des jours de la semaine, et on réalise que nous sommes mercredi et qu’on va arriver à St Martin en plein week-end, pas bon pour le bricolage, et arrivés devant Gustavia à St Barth nous décidons de poursuivre directement sur St Martin 15 milles plis loin, avec l’espoir de revenir ensuite une fois les points techniques résolus. Mimosa qui nous avait quitté juste avant St Barth, en contournant l’île par le nord, a la surprise de nous retrouver à l’entrée de St Martin 🙂 !

St Martin a la particularité d’être une île à moitié française et hollandaise. Nous nous arrêtons d’abord à Simpson Bay, côté hollandais, le mieux pourvu en chantiers et ships … Ambiance étonnante, nous passons sous un pont en annexe pour entrer dans le lagon où se trouvent marinas, chantiers et magasins d’accastillage … c’est la Hollande mais on paye en dollars, et beaucoup de travailleurs sont français (moins de taxes et plus de clients que de l’autre côté de la frontière …). Nous retrouvons quelques bateaux connus, c’est comme le Marin en Martinique un point de passage ‘utilitaire’ pour beaucoup. Nous arrivons à la veille de 4 jours de régate, l’ambiance est très sympa et nous voyons évoluer chaque jour de fabuleux voiliers. Il y a bien longtemps que nous n’avions pas vu autant de bateaux sur l’eau …depuis La Rochelle en fait !

Après nos journées de robinsonade à Antigua et Barbuda nous retrouvons avec plaisir un peu de civilisation, aller sur le lagon faire quelques courses, un petit café en terrasse pour prendre le wifi. Petit café qui s’avère parfois être très long d’ailleurs quand il s’agit de mettre à jour nos cartographies électroniques pour la suite du voyage. Après plusieurs séances sans succès, nous parvenons à trouver un endroit avec un débit correct, où on arrive à presque tout charger en 3h. Pendant ce temps en général les filles font le CNED à bord, de plus en plus autonomes, et même la cuisine si on rentre un peu tard.
Le lazy bag est démonté, nous le laissons 2 jours chez le voilier et en profitons pour aller en bus jusqu’à Philipsburg, la ville de la baie voisine, où se déversent les paquebots de touristes par milliers. Il reste quelques ajustements à faire sur le lazy car nous avons aussi modifié la prise de ris pour améliorer la tension de la voile car on prend les ris … Le temps est passé vite et nous sommes déjà samedi, heureusement Valérie à bord de Mimosa a une machine à coudre qui me permet de terminer le travail pour que tout soit nickel. Pendant ce temps Valentin a fait faire une plaque pour améliorer la fixation de l’hydrogénérateur et remplacé une latte cassée.
Le nav retour vers St Barth est compromise, vent pleine face pour l’aller et pas de vent pour le retour, avec regrets nous abandonnons cette escale, et la perspective de rencontrer l’équipage de Cataja avec qui nous correspondons depuis plusieurs années et qui après un départ de France en cata s’est implanté depuis 2 saisons là bas. Décidément on ne se refait pas, le bricolage l’a emporté sur la balade dans les boutiques chic !!!

Nous nous consolons très vite à bord de Mimosa qui nous a invités à partager une fondue suisse « moitié-moitié » , nous avions ensemble lancé l’idée à Noël à Grenade, et ils ont réussi à se faire amener le fromage par leur famille et nous voici réunis pour une mémorable soirée.

En attendant la fenêtre météo pour rejoindre les îles vierges, nous avons tout de même envie de changer un peu de paysage et rejoignons la côté française, pour l’anse Grand Case. Nous croisons la régate, nous faisons doubler tout près par un magnifique trimaran MOD70  à 18 noeuds … en phase d’accélération vers les 25 noeuds, puis croisons les monocoques qui tirent des bords pour remonter au vent, pas facile de se frayer un passage au milieu, mais quel spectacle, c’est splendide !

La baie de Grand Case est très sympa, beaucoup moins de bateaux qu’à Simpson Bay, des petits restos tout le long de la plage, une rue commerçante avec de jolies boutiques et un musée gratuit sur la faune de St Martin qui plait beaucoup aux enfants. Seaview nous y rejoint le soir après quelques étapes à St Barth et dans les mouillages du nord de l’île.

Nous rejoignons ensuite Marigot Bay pour un stop logistique : laverie et gros avitaillement…. le dernier ‘gros’ avant les îles vierges, Cuba et les Bahamas … :-/ . Journée marathon et nous repartons encore avec 2 chariots débordant, on ne passe pas inaperçu en caisse. Départ le lendemain à 4h du matin 🙂 pour les BVI (British Virgin Islands)

2 réflexions sur “St Marteen & St Martin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s