Dakar – île de Gorée

Debout !!! Ce matin visite de l’île de Gorée, petite île de 300 m par 900 m, située à 3, 5 KM Dakar. Du coup passeur de 8h 30 et ensuite taxi et encore après chaloupe pour atterrir (enfin) sur cette fameuse île…

Dès que nous arrivons à l’embarcadère nous retrouvons Pape, un pêcheur résident de l’île de Gorée, notre guide pour la journée… 20 minutes de chaloupe et nous sommes arrivés !

Lorsque nous descendons nous constatons une chose : l’eau est très claire, quel dommage nous n’avons pas amené les maillots… El Hadj, guide spécialisé pour cette île, nous accompagnera aussi. D’abord quelques infos sur l’île :

  • Dans cette île, il y avait 28 maisons d’esclaves, chaque maison contenait environ 200 esclaves (enfants, hommes et femmes)
  • Il y a eu 300 ans d’esclavage, (aboli en 1848).
  • Les européens ont toujours cherché à la « posséder » (car c’est un point de départ stratégique vers les Antilles, la distance étant la plus courte depuis l’Afrique), il y a d’abord eu les Portugais en 1444, ensuite les Hollandais, puis après les Anglais, les Espagnols, et en dernier les Français. Les Français et les Anglais se sont battus à 16 reprises pour avoir l’île.
  • Elle a une superficie de 0,182 km2.
  • La première maison d’esclaves a été construite en 1536 par les Portugais.
  • 20 millions d’esclaves sont passés à Gorée, dont 6 millions morts durant la traversée de l’Atlantique.

Après une marche d’un petit quart d’heure à travers les rues de sable, nous voilà à la maison des esclaves. Une des dernières construite, est devenue un musée. Quand nous entrons, nous voyons tout d’abord une cour, donnant sur plusieurs pièces et deux escaliers. En face de nous se trouve une ouverture sur la mer, elle servait à embarquer les esclaves sur des barques les amenant aux navires. A ce niveau nous voyons, à gauche et à droite, deux « couloirs » ce sont les salles d’attentes où étaient les esclaves avant d’embarquer. À l’étage du bas se trouvent toutes les pièces concernant les esclaves : la pièce où on les pesait ( il fallait faire plus de 60 kg pour embarquer sur un navire) ; ensuite les pièces de 6,5 m2 où se trouvaient les hommes, 15 à 20 personnes pouvaient y être entassées ; pour les femmes et les enfants c’était la même chose ; la chambre des récalcitrants, petit couloir de pas plus de 1 mètre de haut où l’on plaçait les rebelles, la grande chambre des récalcitrants, où l’on pouvait tenir debout. Au milieu de cette pièce ce trouvait un pilier pour enchaîner les esclaves rebelles et les fouetter.

En haut, où résidaient autrefois les marchands d’esclaves, a lieu une exposition expliquant le commerce triangulaire et quelques autres choses comme : les esclaves étaient attachés au cou, aux poignets et aux chevilles, ils avaient une boule de 10kg attachée à eux… Après ça le conservateur nous a expliqué pas mal de choses :

  • Lors de la traversée les esclaves malades étaient jetés à la mer, pour ne pas contaminer les autres, à l’époque la côte sénégalaise était pleine de requins, donc ça ajouté à leur boulet de 10 kg ils mouraient forcément.
  • La traversée durait 4 à 6 semaines
  • Les esclaves de moins de 60 kg étaient engraissés comme des poulets, avec du blé et du mil
  • Les enfants avaient un taux de mortalité très élevé, ils dormaient par terre
  • Les esclaves étaient libérés une fois par jour pour manger ou aller aux toilettes.
  • Ils possédaient tous des numéros « d’immatriculation » et pas de noms (ils étaient rebaptisés par leurs acheteurs).
  • Les femmes traversaient vers les Antilles, les enfants vers le Brésil ou Cuba et les hommes vers les Etats-Unis .
  • Les femmes esclaves valaient un fusil, les jeunes femmes valaient un baril de rhum ou d’eau de vie, les enfants un miroir et les hommes un baril de rhum.

C’était très intéressant car expliqué par les gens dont les ancêtres ont subi cela.

_97A8746 w

_97A8742 w _97A8748 w _97A8729 w

 

 

 

 

9 réflexions sur “Dakar – île de Gorée

  1. Merci pour vos formidables commentaires très très interessants, mieux qu’un livre d’histoire, c’est passionnant et en même temps ça donne à réfléchir …………. Bien contente que votre dos aille mieux, vous êtes passée par une belle porte comme on dit …… ou plutôt un beau hublot !!. Bonne continuation dans les meilleures conditions possibles. Et à très vite de vous retrouver ……… tous en forme.

    J'aime

  2. Bonsoir, merci pour ces belles explications très intéressantes. Il y a de nombreuses années, nous avons visités cette maison des esclaves a Gorée … et, quand je suis rentré dans la cour, en regardant droit devant vers l’ouverture sur la mer, j’ai ressenti une oppression que je ne pourrai pas définir mais je pensais aux malheureux esclaves partant pour les Amériques. Cette visite, j’y repense toujours et je crois que je ne suis pas prêt de l’oubliée.. Bonne continuation à vous pour la suite de vos aventures que nous suivons avec plaisir. Bon rétablissement. Au plaisir de lire la suite de votre périple. Amicalement. Patrick

    J'aime

  3. Bonjour à tous les cinq, en espérant que Carine se remet de cette chute malheureusement trop fréquente sur les bateaux.
    Nous avions découvert près de chez nous, à St Nazaire-Nantes un des points de départ Européen du commerce triangulaire et maintenant nous découvrons avec intérêt et émotion le récit de Carine sur l’histoire de l’ile de Gorée, le point de départ des esclaves, la 2ème pointe du triangle….
    Merci Carine pour ce récit.
    Amicalement.
    Madeleine et JPaul

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s