Gran Canaria

Notre séjour à Fuerteventura est abrégé par l’annonce d’un coup de vent du sud dans le prochains jours, après 2 nuits au mouillage à Gran Tarajal, nous décidons de partir directement pour Gran Canaria, l’île voisine, avec son grand port à Las Palmas. Le port est parait il complet avec le départ de l’ARC dans un mois, mais les bateaux copains sont au mouillage juste à côté.
Départ le matin avant le lever du jour, les journées ici commencent à être courtes, difficile de faire une grande étape sans naviguer de nuit.
Nous commençons par quelques heures de moteur jusqu’à la pointe de Fuerteventura, avec une première visite de dauphins, puis le vent se lève et nous faisons une belle traversée vers Gran Canaria sous Gennaker, avec une nouvelle visite de dauphins.

Après le petit mouillage intimiste de Gran Tarajal, l’arrivée à Las Palmas contraste franchement, avec le gros port de commerce, ses grues, des paquebots démesurés en escale, le bassin militaire, l’immense marina de 1200 places, et une 4 voies qui longe la plage et le port …. Mais à l’approche nous avons le plaisir d’entendre les voies des copains qui échangent par VHF et sommes accueillis dès notre arrivée par Tsaelou, les enfants sont aux anges de retrouver les copains.
Nous restons 2 nuits au mouillage, mais l’eau nauséabonde n’invite pas à la baignade, et les bateaux sont tellement serrés dans cette petite anse qu’il est difficile de mettre une bonne longueur de chaîne pour assurer notre tenue en vue du coup de vent à venir, et comme le vent commence à forcir l’ancre dérape par petits coups, après une nuit pas très zen, nous tentons d’aller trouver une place au port, alors que ça commence à sérieusement secouer au mouillage. Nous croisons le zodiac de la marina, qui nous trouve une place dans un petit coin à l’arrière du ponton d’accueil, où l’on entre au chausse pied entre les rochers et un énorme lagoon. Ils nous accordent 2 nuits et pas une de plus, mais nous sommes contents d’être abrités pour ces 2 nuits et de ne pas passer les heures qui viennent à devoir surveiller que ni nous, ni les voisins ne dérapent.
Las Palmas est le point de départ de l’ARC, un rallye qui réunit plus de 200 bateaux pour traverser en groupe l’Atlantique, départ le 18 novembre. Nous sommes étonnés de voir qu’autant de bateaux sont déjà là en attente du départ. Ce statut de « porte de sortie » avant l’Atlantique génère une atmosphère particulière, tout le monde s’affaire à réparer, améliorer son bateau en vue de la traversée. Quelque soit l’itinéraire, y compris pour ceux qui ne traversent pas directement, comme nous, il n’y aura quasiment plus par la suite, avant la Martinique de magasins spécialisés pour se dépanner.
Nous commençons par une visite de la vieille ville et de la ‘Casa de Colon’, (maison du gouverneur où a habité Christophe Colomb), séduisante aussi bien par son architecture que par ses expos, notamment sur les voyages de Christophe Colomb. Les enfants sont surpris de voir que l’itinéraire de notre voyage n’a vraiment rien d’original puisque c’est un condensé des routes suivies par Christophe Colomb lors de ses 4 expéditions.

Puisque le port ne nous accorde que 2 nuits, nous optons pour la journée du lendemain pour faire une excursion en voiture, malgré les 35 Nds de vent annoncés…

Gran Canaria est très différente de Lanzarote, les éruptions datent de 300 000 ans (contre 200 ans pour Lanzarote), et la végétation a repris ses droits. Le nord de l’île est le plus humide et l’on y trouve bananeraies et bassins d’irrigation. Les maisons sont colorées.
Nous poursuivons par la route côtière nord, petit port de pêche de las nieves, et l’orage éclate alors que nous venons de nous engager sur la route à flanc de falaise. Nous voyons les trombes d’eau s’abattre sur l’île et très vite l’eau dévale des roches en surplomb, entrainant pierres et coulées de boue. Nous ne sommes pas franchement rassurés. Quelques km plus loin nous voyons les voitures devant nous s’arrêter et faire marche arrière : les pierres tombent en continu sur la route et nous voyons devant nous un énorme rocher tomber et ‘écraser par terre. Toute le monde attend que la pluie cesse pour reprendre la route, et nous repartons enfin en roule sur des tas de pierres. A la sortie de cette route, le point de vue sur la mer est impressionnant avec les coulées de boue qui colorent l’océan.
Nous poursuivons le tour de l’île par le joli petit port ‘Puerto Mogan’, puis le sud assez décevant avec les dunes de Maspalomas, et surtout beaucoup de béton … et enfin le très joli village de « Aguimes » avec ses sculptures en bronze et poésies aux détours des rues.

Les jours suivants nous tachons d’avancer au max le CNED en guettant la bonne fenêtre météo pour aller vers Ténérife où nous avons RDV avec la famille.

6 réflexions sur “Gran Canaria

  1. Bien contente de pouvoir vous lire, cela faisait un moment que je n’avais pas de mail, et sans vous connaitre, j’étais un peu inquiète, j’espérais de tout coeur que tout continuait à bien se passer pour vous. Ouf ! vous revoilà, et ça fait bien plaisir de pouvoir continuer la lecture de votre aventure et voir vos supers photos. Bonne continuation à vous et à bientôt.

    J'aime

  2. Siminoé de retour !
    Plaisir de vous lire à nouveau.
    Superbes Fuerteventura et Lanzarote ! Gran Canaries un peu moins !
    Les photos me replongent dans les souvenirs de nos 3 séjours aux Canaries.
    Au cas où, je vous donne des nouvelles de la transat Jacques Vabre (Le Havre à Itajai au Brésil), car la tête de course, les 2 maxi trimarans SODEBO et MACIF sont passés tout près de Siminoé, entre les Canaries et le Maroc, le 29 Octobre.
    MACIF skippé par François Gabart (notre illustre Charentais) et Pascal Bidegorry et SODEBO skippé par Thomas Coville et Jean Luc Nélias, sont aujourd’hui à mi-chemin entre les iles du Cap Vert et la côte Brésilienne, en plein pot au noir.
    A bientôt.

    J'aime

    1. Et oui, nous avons croisé Sodebo à moins d’un mille, vu à l’AIS à 28 Nds !! ce sera pour le prochain article …. mais de nuit dommage pas de photo. Cela a fait tout drôle a Valentin qui était de quart.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s