Lanzarote suite

Arrecife

La vie poursuit son cours au mouillage d’Arrecife, école le matin avec récré paddle pour les enfants avec les copains de Tsaelou, natation dans la baie, balades en ville et au club nautique. Du mouillage nous passons en annexe sous une succession de petits ponts pour rejoindre le lac naturel ‘el Charco’, bordé de bar à Tapas, et pour l’aspect plus pratique, d’un supermarché tout proche. Nous aimons cet endroit qui est un lieu de vie ‘locale’, bien différent des marinas construites de toute pièce, bordées de boutique de luxe.Petit à petit le rythme de voyage s’installe, basé en grande partie sur l’école, pour que tout se passe bien il faut que nous nous y consacrions pleinement, nous avons donc arrêté de vouloir tout visiter tout de suite en arrivant, de faire de front ménage, lessives école et bricolage… il faut prendre le temps pour l’école, l’entretien du bateau, l’avitaillement … et ensuite le tourisme, voilà la différence entre un voyage comme ça et des vacances. Moyennant quoi participer à l’instruction des enfants et les voir progresser est une formidable expérience, même si le niveau d’exigence du CNED, en particulier en langues est un peu déroutant.

Les aventures de mouillage continuent, un matin où nous nous levons de bonne heure pour une journée d’excursion en voiture, Valentin remarque que notre ami qui était juste derrière a changé de place … pour être un peu à l’extérieur de la baie, pas vraiment normal ! Valentin saute dans l’annexe pour le rejoindre. Surprise de notre ami en voyant débarquer Valentin dans sa cabine, il n’avait pas remarqué qu’il avait pris le large, son amarre avait cédé et le bateau s’éloignait tout doucement. Episode clos sans dommage, la journée reprend son cours pour une nouvelle excursion avec Tsaelou, direction le sud de l’île cette fois, à commencer par la réserve naturelle de Timanfaya, qui comprend 32 cônes volcaniques, où la lave a remplacé les terres autrefois fertiles.

« Le 1er septembre 1730, entre les neuf heures et les dix heures du soir, la terre s’ouvrit à Timanfaya, à deux ligues de Yaiza… et une énorme montagne s’éleva du sein de la terre », selon le témoignage du curé Lorenzo Curbelo. L’île se transforma entièrement. Dix villages furent enterrés et pendant six ans la lave s’étendit au sud, couvrant un quart de l’île et recouvrant les plaines alentour de cendres volcaniques.
En 1824, les éruptions reprirent à Timanfaya. S’ensuivirent de terribles famines, et une bonne partie de la population se vit obligée d’émigrer. »
Nous regrettons que la visite du parc se fasse uniquement en bus, sans pause en cours de circuit pour admirer la vue autrement qu’à travers la vitre du bus, néanmoins ces paysages sont saisissants, de couleur : ocre, jaune noir et de formes : coulées figées telles des vagues, grottes, cratères, champs de cendres, ce paysage lunaire et chaotique est impressionnant. Quelques démonstrations ensuite : un fagot de paille jeté dans un trou de 1ou 2 m de profondeur s’enflamme tout seul, et un peu d’eau versée dans un tuyau dans le sol ressort quelques secondes plus tard en geyser de vapeur.
Pour finir nous nous laissons tenter par les poulets rôtis à la chaleur du volcan :-).

Nous poursuivons par ‘El Golfo’, lagune à la couleur verte de par sa forte concentration en sel (parait il plus forte que la mer morte), au bord d’une plage de sable noir où l’on peut ramasser des olivines, pierres semi précieuses de couleur vert pale, au pied de falaises ocre rouge et noir… et délicieuse baignade à la clé.

Nous terminons la journée par la pointe sud de l’île à la pointe de Papagayo, sur une plage de sable blanc avec une eau si claire qu’en nageant tête hors de l’eau on voit les poissons en dessous.

Les bateaux copains reprennent leur route et nous attendons toujours notre colis UPS.

Une journée de plus dans le vieux port d’Arrecife, puis le vent tourne et la houle rentre rendant l’endroit très inconfortable, nous émigrons vers la marina pour réceptionner notre colis. Nous avons un peu de mal à trouver une place entre les bateaux de la mini transat 6,5 et les participants au rallye Atlantic Odyssée, qui se préparent tous à traverser l’Atlantique dans quelques semaines. Nous nous amarrons au ponton à côté de Simon, Nathalie et Julie sur Orca, que nous avions connu à Rabat. Le monde des bateaux de voyages est tout petit !

Comme à chaque passage en marina, on en profite pour enchainer les lessives et faire un gros nettoyage du bateau, pour Valentin, toujours un peu de bricolage à faire, pour cette fois ce sera un peu de strat pour reprendre une fissure sur la passerelle avant, et le remplacement des sous-barbes qui commençaient à fatiguer (les sous barbes sont des bouts en dynema qui retiennent le ‘bout-dehors’ vers le bas lorsqu’il est sorti).

Pendant ce temps Seaview est arrivé à Graciosa et se prépare à rejoindre le sud de Lanzarote, enfin une occasion de se revoir …. si notre colis arrive « à temps ». Annoncé pour mardi soir, nous devrons finalement attendre un jour de plus.

De Arrecife à Papagayo

Le lendemain, 17h, le livreur UPS arrive enfin, nous récupérons le colis tant attendu et larguons les amarres pour rejoindre Seaview au mouillage de Papagayo.

Superbe navigation dans la belle lumière du soir, avec la vue sur les volcans de Lanzarote, Fuerteventura… un panorama dont on ne se lasse pas !

Première baleine, d’abord son dos glissant lentement hors de l’eau, puis son jet, à intervalle régulier, joie et émerveillement à bord.

Nous arrivons à 20h30 comme prévu … et il fait déjà bien nuit, pas idéal pour se mettre à l’ancre, mais nous sommes les 2 seuls bateaux, les fonds de sable sont de bonne tenue, et la météo clémente, tout baigne !

Tout juste arrivés nous sommes accueillis par Seaview pour un apéro – pasta Party, contents de se retrouver en config ‘voyage’ après avoir partager stage médical, stage survie, réunion VSF, apéro en phase ‘préparation’ sur Seaview, puis pas mal d’échanges par mail tout au long de notre descente depuis La Rochelle, nous nous suivions à une dizaine de jours d’écart.
Les filles sont enchantées de revoir Camille et Manon. Le lendemain nous les accueillons à notre tour à bord de Siminoé.

5 réflexions sur “Lanzarote suite

  1. Que gagne celui ou celle qui devine ce qu’il y avait dans le colis mystère UPS ?
    Allez, je tente ma chance sur le contenu du colis :
    – l’appareil photo que Carine avait encore oublié à une terrasse de bistrot lors d’une escale précédente ?
    – des hameçons à qui aucun poisson ne résiste parce que vous aimeriez bien pêcher autre chose que des sacs en plastique ?
    – des vêtements plus grands pour Noémie qui a encore grandi de 10cm en 3 mois ?
    – du vin et du fromage qui pue, parce qu’à force de boire des apéros tous les soirs les cales sont vides
    – « l’espagnol pour les nuls », parce qu’au rythme du Cned les enfants sont déjà bien meilleurs que vous ?
    – un lot de sous barbes de rechange au cas où ?
    – les dernières nouveautés Schneider « Life is On » parce que Valentin refuse d’attendre 1 an pour découvrir la nouvelle gamme ?
    – vos cartes d’électeurs pour les régionales de décembre (vous avez pris la précaution de vous inscrire sur les listes de la Guadeloupe avant de partir, c’est bien) ?

    Quel suspense…
    Alors, j’ai gagné ma semaine en séjour VIP sur Siminoé ?

    J'aime

    1. perdu, mais plutôt bien vu…. tout au moins pour les premiers items !
      Pour l’imagination et la palme des meilleurs commentaires, tu as gagné ta place VIP sur Siminoé, pour se remettre d’un déménagement, ça pourrait être pas mal, non ?
      Sinon, plus sérieusement, notre superbe téléphone satellite dernier cri a juste un gros défaut , la batterie ne fait pas contact avec le téléphone … notre mac gyver du bord a réussi à le faire fonctionner avec du papier d’alu sur les contacts… mais on aimerait résoudre le pb de façon plus robuste. Bien sûr iridium n’assure le SAV que si on leur renvoit l’appareil (sans délai de retour bien sur)…. bref, c’est le bazar, on s’est fait envoyer à nos frais une batterie, qu’on a attendue 2 semaines, pour finalement confirmer que le pb ne vient pas de la batterie mais du téléphone lui même !! suite au prochain épisode… le nouveau téléphone doit arriver la semaine prochaine dans la valise de ma maman :-).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s