Cascais – Lisbonne

Navigation tranquille depuis les Iles Berlangas, les enfants font le CNED dans le carré, le vent monte brutalement à 35 Nds à l’approche du cap ‘Cabo da Roca’, le plus à l’ouest de l’Europe continentale, on prend directement 2 ris, ça souffle fort mais on est toujours dehors en t shirt, ça nous change de la Gallice :-), bonnets et veste de quart peuvent rester au placard. Je prends la barre pour gérer les vagues et le passage du cap, le pilote auto étant un peu dépassé, ce qui est assez rare. Ce vent chaud nous amène l’odeur des pins. Le cap passé, le vent retombe à 8 noeud, pour remonter à 35 au moment d’affaler les voiles pour entrer dans le port. C’est apparemment un effet local courant, nos voisins anglais arrivés quelques jours plus tôt nous ont décrit le même phénomène.

Vu les rafales, nous préférons l’abris du port pour ce premier soir à Cascais, les manoeuvres de port sont difficiles avec les rafales, mais Valentin gère ça au top.

k

Nous nous attendions à des prix élevés, effectivement …. 86 € la nuit, du jamais vu jusque là, et surtout il faut être partis avant 14h sinon c’est 30 € de plus. Après une bonne nuit, nous profitons de l’eau et l’élec du ponton pour faire tourner un maximum de lessives, récupérer à la capitainerie les 18 kg de cours du CNED de Noémie, et à 14h pétantes nous rendons le badge pour aller au mouillage juste à côté, bien sympa devant la plage et la ville.
La très chic Cascais est agréable, jolies boutiques, rues pavées de noir et de blanc, superbes architectures, animation avec des concerts tous les soirs sur le port, contraste agréable après la solitude des îles Berlanga.

Le mouillage est aussi tout près des commerces et de la gare, on refait un avitaillement ‘sac à dos’ en famille, puis une journée d’excursion à Sintra … très joli mais très très touristique.

Arrivés là bas en bus, après un beau trajet par le cabo da roca et la forêt de Sintran nous attrapons au vol un tuktuk 3 places dans lequel nous nous tassons à 5 pour monter au palais de Pena… le tuk tuk souffre un peu mais on a réussi à éviter toutes les queues pour les différents transports, tous hors de prix. Le parc arboré du palais est très beau, et le palais digne de Walt Disney. En cherchant un peu, nous trouvons un sentier pour redescendre à pied, dans les forêt et le long des fortifications du château des Maures qui surplombe la colline, dommage nous manquons de temps pour aller le visiter.

Après ces quelques journées au mouillage de Cascais, nous partons au petit matin pour Lisbonne, la remontée du Tage au lever du soleil est superbe. Nous passons devant la Tour de Belem puis la statue des explorateurs, hommage à Vasco de Gama et autres explorateurs portugais, puis arrivons à la marina Alcantara, bien située entre les quartier de Belem et la vieille ville, desservie par bus et tramway. Sitôt le bateau amarré nous partons en visite : la grande place le long du Tage avec ses arcades, la cathédrale, la citadelle, retrouvons avec plaisir ses lieux que nous avions visité il y a quelques années avec la famille de Valentin.

Simon, qui avait un peu de mal à suivre au début du voyage, plus habitué à se déplacer à trottinette qu’à pied, fait des gros progrès et nous passons la journée à vadrouiller dans la ville, pour finir dans le quartier de Belem à la tombée de la nuit. Très belle surprise avec le monastère ‘mosteiro dos jeronimos’ (monastère des Hiéronymites), qui abrite le tombeau de vasco de gamma.

La mosaïque au sol représentant les différentes explorations permet d’improviser une séance de géographie passionnante.
Il doit être au moins 22h quand nous nous asseyons enfin dans un super petit resto.

Lendemain matin, grosse séance CNED pour les loulous, bricolage et rangement pour les parents, et nous partons en fin d’après midi en direction de l’Algarve, après un dernier coup d’oeil à la grand place, en bateau cette fois 🙂

9 réflexions sur “Cascais – Lisbonne

  1. Oh, vous me faites revivre mes vacances à Lisbonne, il y a 9 ans maintenant… Mêmes visites, mêmes réflexions, mêmes pensées, mon mari est originaire de là-bas, ça fait du bien de se remémorer tout ça!
    Bon vent pour le reste de l’aventure! (Sylvaine de Belgique)

    J'aime

  2. Oui, le passage du Cabo Raso est toujours très venté. La première fois, sous spi (!!!) , a été un moment très difficile…la deuxième fois, on a fait attention, mais il y avait quand même trop de vent !
    On voit que vous avez bien aimé le Portugal. Les photos sont super. Bon vent pour la suite !

    J'aime

  3. Carine, ce voyage te donne des occasions magnifiques de photos…. ton talent se confirme,elles sont superbes! Bon vent vers le maroc. On se régale de vous lire. Bises

    J'aime

  4. Me voila revenue d’une petite quinzaine de jours de vacances sous un très beau temps dans la région de Marennes les Olerons, où je ne pouvais pas suivre votre voyage. Ravie de vous retrouver vous et votre périple, superbes superbes photos, à nouveau merci de nous faire partager tout cela, je poursuis parceque j’ai 5 articles de retard. Bon vent à vous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s