Golfe de Gascogne

Partis samedi 25 juillet de Soubise, nous nous mettons quelques jours en attente de la bonne fenêtre météo pour traverser le Golfe de Gascogne. L’accalmie est prévue à partir de mercredi…. à 16 h nous larguons les amarres du Port de St Denis, par un vent du nord bien frisquet…. Bien vite nous sortons les bonnets (nous qui partons pour une année sans hiver … un comble de sortir bottes et bonnets en juillet 🙂 ). La mer est très hachée et à peine contournée la pointe nord de l’île d’Oléron, Simon est déjà malade, et Noémie pas beaucoup mieux, surement un peu d’émotion aussi à l’idée de cette première traversée en famille avec 2 nuits en mer. Nous avons eu plus de malades en 15 miles que pendant les 800 miles parcourus en Bretagne l’été dernier. Le premier diner en mer est plutôt sommaire … un bol de purée mousline, c’est tout ce qu’on est en mesure de cuisiner et avaler ! Vers 21h le vent baisse un peu et nous relâchons le ris dans la Grand Voile, le soleil se couche et ce spectacle met tout le monde en fête, super ambiance bord 🙂 .

le soleil se couche, c'est la fête à bord

le soleil se couche, c’est la fête à bord

dernier rayon de soleil

dernier rayon de soleil

Pour la nuit les enfants s’installent dans le carré où il se sentent plus à l’aise, ça bouge moins et ils peuvent au besoin prendre un peu l’air.

Je prends le premier quart, avec une lune presque pleine qui nous accompagne, et un bateau qui file à 12 noeuds, c’est plutôt grisant …

Pas grand monde en vue, pendant toute la nuit nous verrons seulement 3 bateaux de pêche, un cargo et un ferry au lever du jour. La matinée est bien calme à bord, les parents dorment à tour de rôle et les enfants font grasse mat’, à midi ce sera casse croute à tour de rôle en fonction du réveil de chacun.

un ferry au lever du jour

un ferry au lever du jour

Puis la houle tourne un peu, venant davantage de l’arrière, cela devient beaucoup plus confortable et le bateau reprend vie, Simon sort des jeux de société, c’est cool pour les enfants … Pour les parents un peu moins, car nous réalisons que nous avons avancé tellement vite (11 noeuds de moyenne en route directe sur La Corogne), que nous allons arriver beaucoup plus tôt que prévu, et en plein dans un coup de vent sur la pointe espagnole, alors que nous pensions arriver bien après. Nous tachons de ralentir, prenons 1 ris, 2 ris, mais le vent commence à forcir et le bateau avance toujours entre 10 et 12 Noeuds (avec un surf à 18,7 pour le cap, et 17,5 pour moi …. sensations 🙂 !).

Nous finissons par prendre le 3ème ris et rouler le solent, ce qui nous permet de chuter à 8 noeuds, et nous nous écartons un peu de la route pour éviter le mauvais temps.

Pendant cela la vie à bord suit son cours et nous prenons enfin un vrai repas en famille avec le porc au caramel cuisiné avant de partir.

les enfants en fête au coucher du soleil

les enfants en fête au coucher du soleil

activités à bord

activités à bord

Visite éclair des dauphins à la tombée de la nuit, 3 petits dauphins (ou marsouins ?) gris qui sautent dans les vagues.

Les enfants s’installent de nouveau dans le carré pour dormir, et si on ne voudrait pas qu’ils en prennent l’habitude, ce soir on ne discute pas car dans les coques ça secoue sérieusement.

A 2h du matin Valentin me réveille pour empanner, alors que nous faisons route vers la côte, des éclairs devant lui dans tous les sens, nous changeons de cap un peu plus tôt que prévu pour éviter cette zone orageuse, et allons naviguer toute la nuit en bordure de la zone de mauvais temps, avec les orages bien noirs et les éclairs un peu plus loin sur notre gauche.

Le vent souffle entre 25 et  30 noeuds, et les parents dorment aussi dans le carré (vive le gros pouf qu’on a acheté, encombrant mais dans lequel on est super bien calés), ça commence à faire du monde dans ce carré mais on dort quand même, avec le minuteur pour nous réveiller toutes les 15 mn, vérifier qu’il n’y a personne autour et que tout va bien pour le bateau. Nous ne verrons aucun autre bateau cette nuit.

Le jour se lève, bien gris, un peu de pluie, sa souffle toujours fort et le mer est très désordonnée, l’estomac de Simon ne s’y habitue pas …. mais ça ne le perturbe pas vraiment, il reste de bonne humeur.

Vers midi le vent se calme comme prévu et en une heure nous remettons le solent et relâchons les 3 ris pour finir la route tranquillement vers la Corogne, et apercevrons un monocoque derrière nous , le seul de toute la traversée, avec une pensée pour cet équipage, quand on voit au voit comme ils se font secouer.

Nous finissons par une belle nav sous le soleil (mais toujours aussi frisquet), et entrons dans le port de La Corogne à 20h avec les bateaux de pêche.

On retrouve enfin un peu de ciel bleu

On retrouve enfin un peu de ciel bleu

Entrée dans le port de La Corogne

Entrée dans le port de La Corogne

Nous nous amarrons à côté d’un magnifique voilier, ils sont eux arrivés à 2h du matin, en plein dans le mauvais temps , avec 45 Noeuds de vent. De notre côté nous ne regrettons pas d’avoir ralenti et contourné un peu le mauvais temps pour prendre au max 30 Noeuds.

Au total, cela fera 476 miles parcourus en 52h …une première pour toute la famille ! Maintenant une bonne douche et à nous les tapas ….

PS : Merci à Nad pour le super « Mug-Thermos-Théière » pour se boire un bon thé en nav sans qu’il soit froid en 5s !!

IMG_3694 w

23 réflexions sur “Golfe de Gascogne

  1. Merci pour ce récit détaillé de votre traversée plutôt mouvementée, espérons que les prochains jours seront plus calmes et que vous pourrez profiter de l’Espagne et du Portugal avec le beau temps ! Bises

    J'aime

  2. Joli récit ! Vivement la suite.
    J’espère que la nuit vous pensez à allumer vos feux rouge et vert 😉 !
    Vous visiterez Saint Jacques de Compostelle ? C’est un peu loin dans les terres mais le lieu vaut le coup d’être découvert.

    J'aime

  3. Merci pour ces récits qui nous grisent au petit déj! Et ces couleurs de ciel!!
    On part pour l’ile d’yeu ce midi et prendrons un bateau aussi!
    La cote espagnole est belle. J’espère que les tapas étaient à la hauteur.
    Ensuite vous vous arrêtez au Portugal? Dani sera près d’Aveiro la semaine prochaine pour surfer.
    Des grosses bises à vous 5.

    J'aime

    1. Profitez bien de Yeu … nous pensions y passer quelques jours et la météo en a décidé autrement !
      Les tapas et l’ambiance dans les rues de la Corogne sont top top !! quelques pauses au Portugal … jusqu’à quelle date y sera Dani ? ça risque d’être short pour atteindre Aveiro mai son ne sait jamais, ce serait vraiment sympa. Bisous à toute la famille

      J'aime

  4. Buenos Dias! J’avais vu un flux de Nord à partir de Jeudi qui forcissait vers le cap Finisterre… Fenêtre météo « punchy » que vous avez géré au mieux. Bravo! Vitesse impressionnante! Et merci pour le récit détaillé.
    J’ai un copain à la Brittany qui fait souvent Roscoff-L’Espagne… vous vous êtes peut-être croisés 🙂

    J'aime

  5. Wahou ! Traversée express ! Faut admettre que des départs au surf à 18 kts ça le fait vraiment. On voit que les estomacs et les marins sont bien accrochés … Bonne continuation (et supers photos)

    J'aime

  6. C’est un régal de pouvoir vous suivre, sans vous connaître j’ai un peu deja l’impression de faire partie de votre entourage, je suis complèterment profane dans le domaine, alors merci de ne pas vous étonner de ma question: qu’est ce qu’un RIS ?, merci, bon vent et à très vite

    J'aime

  7. Je crois que c’est la 1ère fois que vous ne parlez pas de travaux !

    Et sinon j’ai la même question que Bécassine : c’est quoi un Ris ???

    Bises à tous

    J'aime

  8. Super de lire ce premier récit!! Et quel courage ce Simon, il ne perd pas le sourire malgré les nausées!
    Bon je suis pas une pro mais Benoit m a expliqué qu effectivement vous aviez été très rapides:-)
    Belles ballades a vous
    Bises angoumoisines

    J'aime

  9. Salut la famille, c’est un très bon début ( mais à cette vitesse là, vous êtes de retour dans 3 mois !!! )
    Profitez bien de ces moments magiques tous ensemble.

    Une question technique pour Valentin : as tu enfin attaqué le Bleu ?

    Famille Charhon

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s