Préparatifs – Septembre / Octobre 2014

Le bateau :

fin de croisière le 31 aout au soir… toute juste le temps de repasser par la maison pour la rentrée des classes, et retour au bateau pour la sortie de l’eau et le désarmement.

La sortie de l’eau est toujours une opération délicate, d’autant plus que cette fois ci Valentin était seul à bord pour la manoeuvre d’échouage sur la cale en attendant que la marée baisse… avec notamment la difficulté d’estimer l’heure de l’étale (phase entre marée haute et marée basse où le niveau d’eau ne bouge plus), à ce niveau là de la Charente, en décalage avec les marées des ports de référence.

Le Port Adhoc est moins bien équipé et moins expérimenté pour la sortie des catas que le Port de la Pierre à l’oeil à Paimboeuf où le bateau était auparavant, mais ils sont très sérieux et méthodiques, nous avions préparé cette sortie début août en nous rendant sur place pour mesurer le bateau et vérifier les points d’appuis, tout s’est bien passé.

een attente sur la cale à marée descendante

en attente sur la cale à marée descendante

IMG_0460

Le port à sec est en bord de Charente, dans un lacet de la rivière, la vue est magnifique : carrelets, oiseaux, joncs … coup de coeur pour l’endroit (plus sympa que le parking grillagé de la Rochelle où nous sommes restés quelques temps), c’est tout de suite plus motivant pour venir bosser !

Le soir venu ….

IMG_0483

Petits travaux pour commencer :

  • réparation de la porte coulissante (il manquait les  galets), mise en place d’une nouvelle serrure.
  • rénovation de la cuisine (réparation fuite, ponçage étagère tachée de rouille), changement des robinets, mise en place d’une poubelle dans le plan de travail…
  • déblocage des trappes de survie qui étaient grippées
  • prise de mesure et plans pour la sellerie intérieure et extérieure

IMG_0480 IMG_0593

Puis réaménagement de la cabine triple : notre cabine est une cabine triple avec un lit double dans l’axe du bateau et une couchette en hauteur en travers. La couchette double est au ras de la porte et n’est pas très pratique (on a aussi du mal à accéder au placard). Pour rendre la cabine plus fonctionnelle , on transforme la couchette du haut en couchette double (au passage on gagne un peu en largeur en passant de 125 à 140 🙂 ), et le dessous en rangements. On profite de l’opération pour remplacer la planche par un sommier à lattes.

IMG_0683 IMG_0686IMG_0691IMG_0694

Et pour finir, la grosse opération : le démâtage, le mât et la bôme sont peints… ce n’est pas standard sur les outremer, et le pb est que cela vieillit mal, la peinture cloque et il y a des départs d’électrolyse, on ne peut pas laisser en l’état. Plusieurs options sont envisagées : faire sabler et peindre par un professionnel …voire même remplacer par un mat neuf, qui revient à peine plus cher, mais hormis la peinture, le gréement est très sain et peut encore durer des années, donc cela nous parait un peu luxueux de le remplacer. Finalement après discussion avec des préparateurs nautiques, nous faisons le choix de sabler et repeindre localement, nous même, sur place, ce qui nous semble au global beaucoup plus rationnel. Un petit tour sur le chantier et Valentin trouver 3 autres bateaux intéressés pour un démâtage ‘groupé’ et rentabiliser le déplacement de l’engin de levage, c’est tout bon ! Dans la foulée, Valentin sort aussi les 2 moteurs pour une révision complète.

DSC01509 w_97A1501 w _97A1506 w _97A1512 w _97A1525 w _97A1532 w

La maison :

Un grand débarras du garage est fait pour l’aménager en atelier en vue du refit des moteurs … On essaie aussi de faire le vide pour la mettre en vente, mais en même temps on ramène plein de matériel du bateau … ça va pas être facile pour le ‘home staging’ !

Les formations :

1ère formation pour moi, atelier voilerie avec STW à Pornic, intéressant et sympa avec un formateur (Christophe Priat) passionné, et 3 autres stagiaires qui seront eux aussi au départ cet été.

image

Inscription faite pour le CRR, il me reste à potasser !

Le grand pavois :

La journée au grand pavois nous aura permis de gagner un temps fou, et de trouver des infos qui nous manquaient. Le fait de pouvoir rencontrer les fabricants directement avec des experts présents sur les stands (et pas les revendeurs), est top pour avoir des infos techniques précises, faire les bons choix d’équipements ou avoir des infos sur du matériel plus ancien (on a ainsi pu trouver le fabricants de nos chariots de GV qui sont énoooooormes et commander une version plus récente et 2 fois moins haute). Après il n’y a plus qu’à aller négocier auprès des revendeurs avec sa liste au père Noel 😉 … ils sont juste à côté. Notre électronique est commandée (radar + AIS*)

(*) AIS : système anti collision qui permet de connaître la position, le cap et la vitesse des autres navires qui sont équipés d’émetteurs (ça marche bien avec les cargos, bcp moins avec les pêcheurs qui n’utilisent pas pour garder confidentielles leurs zones de pêche)

Nous avons aussi à cette occasion rencontré l’association ‘Voiles sans Frontières’ qui intervient notamment pour des missions humanitaires au Sénégal en profitant du passage des bateaux de voyage pour assurer un peu de logistique et éventuellement réaliser des missions, en fonction des compétences de chacun.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s